Grâce à la sphère, plus rien ne peut passer inaperçu du public. Les médias ont beau matraquer des berlusconades de frères Sarkozy, la sphère veille. Mais pour nous (moi) le nouveau Chef Président, grand Guide la France, n'est qu'un adversaire doublé d'une chimère.

Ceux pour lesquels la mission est la défense des petites-gens, des Services Publics, d'une République, d'un Etat-de-Droit, et qui se permettent de déroger à cette mission, sont pour moi des ennemis, auxquels je m'adresse, en tant que Cimbre, directement sur la sphère. Je me choisis mes ennemis, et en plus, ceux-ci ne m'ont rien fait dans ma chair et dans mon os. Je vis sur une "petite aisance" qui pourrait me permettre de m'occuper de vénales occupations. Non, je me mets en porte-à-faux sur la sphère, qui préfère me lire moi, plutôt que mes propos copieusement argumentés et issus de recherches fouillées. Je me mets si bien en porte-à-faux sur la sphère, que dans le monde dit du réel, l'on me fait payer très cher mes mots.

Oui, des interventions d'Alain Piegay sur son site fmds21 ou à la suite de la phrase de Brigetoun sur un fil du site de RS21 est la bonne: il faut rassembler ceux qui sont dans et autour du PS.

Pour moi, le PS est mort, et il ne le veut pas admettre, et par maléfice il préfère partager la dernière chose qui lui semble être commune, soit la mort. Il, le PS, est tellement infatué de lui-même, qu'il croit même que sa mort est une affaire publique, et qu'il se doit d'entraîner ses "camarades", ses sympathisants, et, plus grave, toutes les petites gens de ce pays, ainsi que les petites-gens qui auront à subir, l'acquiescement de notre pays, la France, aux Accords de Partenariats Économiques avec les Pays en Développement et les Pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), bien plus déprédateurs que la moindre des formules la plus choc de feu l'OMC.

Oui, notre PS n'a plus de conception de la petite-gens intra-Pays et inter-Pays. Il se vit comme une anguille au fond de sa vase. Il en jubile et préfère, lui même aussi, nous faire passer pour des "gauchistes rouge-bruns social-nationalistes". Il sait que c'est faux, mais tant que l'on pointe du doigt on ne le met pas dans sa gorge pour enfin gerber de soi-même d'une manière salutaire.

Le PS fait de la mélissographie sur son propre compte, et de la nosographie sur tous ceux qui sont plus à gauche, simplement à gauche. Et ce n'est pas les flagorneries de Mélanchon, Emmanuelli, ou les ruades plus sincères de la Forge de de Benoît Hamon, Lienemann qui vont faire passer de l'intérieur la purification de ce PS par le feu de l'honnêteté (La Forge). Oui, c'est juste, je n'ai pas d'amis politiques, personne ne veut de "mes" paroles, comme l'a écrit sur le site de RS21 l'informaticien de RSc, mais comme le pense les autres aspirants à une gauchitude. Je m'adresse à eux, sur un site, en faisant mon acte public.

Je pense très sincèrement qu'au travers d'eux, de nous, de moi, se lisent tout autant les fugacités de la rue et des chaumières, celles qui souffrent. Un nouveau chant s'écrit pour la force supérieure et inférieure à nos interventions sur la sphère.

L'anguille ne chantera pas au fond de sa vase.

_________________________________

Comme je l'avais pressenti il y a 15 jours, seul parmi tous, dans un comment sous l'un des billets de la webmestre, Christine, notre chère Christine Renaudin, du site de RS21, je vois que son site, devient ce qu'il a été, et ce qu'a été son site précédent, RM21, quand elle-même et "nous" n'avions pas accepté la fuite du Garçon Montebourg vers sa maman ordalique; puis quand nous n'avions pas accepté les téléportations hyperduliques (de l'automne 2006 avant les primaires du PS) vers le RM National (Rénover Maintenant, mouvement sous le régime de propriété juridique de Montebourg) de majorités bidouillées des filiales régionales des RM ayant dû avoir comme effet l'apport massif d'un soutien à Marie-Ségolène Royal, la fumigène.

Je vois aussi le retour questeur de copains de web sur RS21 comme je l'avais prévu et annoncé il y a 15 jours. Mais c'est normal, Christine Renaudin, c'est Christine. Elle a des lunettes devant et derrière ses yeux, et elle s'assume. Elle est honnête à Talant, sa municipalité où elle est élue, et sa fidélité au PS n'est pas une soupière des danaïdes. Christine, ne canalise pas nos interrogations au Ps, voire à RSc, elle nous demande à notre tour, d'analyser ce que nous analysons.

Entre Christine et nous se réalise cet acte public qu'est la sphère, qui est elle-même la main des fugacités de la rue et des chaumières.

Je me souhaite que ce retour des copains à RS21, donc à la maison de Gauche, devienne cet endroit où se construisent les Passerelles demandées à Dijon 1. Seuls nous ne sommes rien. Avec Christine nous sommes un petit bout de quelque chose.

D'où la nécessité de créer sur R(c)S, Rénova(c)tion Socialiste, de manière toute organique les Passerelles réclamées depuis Dijon 1.

Ou bien, RSc a-t-il été approché par d'autres et qu'en a-t-il bien voulu en faire?

J'avais demandé, lors de l'existence de RSc, à ce qu'au moins entre "membres" un certain brand soit reconnaissable sur la toile, et que de temps en temps des thèmes similaires, communs, copiés-collés, soient diffusés en même temps pour augmenter le rating des idées clefs de Gauche que nous avions travaillées. Mais, en choeur "ils" m'ont envoyé ratisser dans mon panier en m'écrivant que "les sites membres ne sont pas des succursales". D'ailleurs, "ils" ont même fini par éliminer tout lien menant sur mon site, ils n'avaient pas envie de "me" lire ce qui "finissait par passer à leur yeux pour illusoire". Mais je n'avais pas fait le choix littéraire de la mélissographie ni celui de la nosographie politique, d'où la gène.

Donc le Congrès du Ps se tiendra à la fin 2008. Mais dans la France de l'Intérieur profonde, plein d'AG ne se tiendront jamais dans tous les mouvements de gauche, et les sensibilités diverses vont aller atomisées à ce Congrès avec les bougies (rouges) pour commémorer le 1er anniversaire de la mort du PS.

L'illusion suprématiste du dénombrage des "nous" de gauche au Congrès fait partie du chapelet de chimères qui se laissent bien sucer de leurs jus sans nourrir quoi que ce soit. Attendre fin 2008 sans travailler aux Passerelles, est une année de perdue pour reconquérir les petites gens, et même s'il y avait un brand de gauche vigorée, pour s'imposer sur la sphère réelle il faudra bien deux années, ce qui veut dire que ce nouveau grand parti de gauche arrivera aux nouvelles élections en n'étant qu'un nobody devant d'abord gagner en crédibilité.

Ensuite il y aura la réussite des élections M à l'image des dernières élections R où la France s'est enjolée à pointer du doigt l'Alsace, la sotte bleue, où la France s'est jubilée d'elle même, car elle se croyait être un peuple de gauche. Tous ces facteurs prédatent toute agglomération des "nous" de gauche, d'où la nécessité de travailler à ces Passerelles.