Lettre à mes étudiants:
______________________________

Bonjour les souris,

nous vivons une époque formidable, enfin ceux qui ne perdent rien dans les crises.

Quand je suis entré à l'IECS, votre Grande Ecole de Commerce et de Management International il y a 12 ans, je faisais d'abord pendant deux ans des cours intitulés "Die neue Unordnung der Weltwirtschaft" (le nouveau désordre du commerce international) et "Die Tobin Steuer" (la taxe Tobin).

J'étais vu comme un martien, ou dans les évaluations anonymes sur mes cours les étudiants me mettaient "il est de gauche, mais avec lui on peut discuter". Heureusement je n'ai eu que des supérieurs intelligents qui m'ont toléré, ce qui me semble être tout à l'honneur d'un milieu universitaire.

Certains étudiants me parlaient de Marx en cours en croyant me flatter, d'autres, des madelinistes pur sucre, me rentraient dans le chou, mais nous débattions en spuntze et nous étions très heureux d'avoir travaillé, en plus en allemand.

Voilà que Barosso et nos Présidents européens s'en occupent aussi, de ces questions. L'Agenda des prochaines conférences ministérielles internationales de Bretton-Woods II parlera de ce qui a toujours été mes propres combats d'enseignant dans vos milieux d'enseignement supérieur et mes combats politiques ou du Web2, à savoir les Hedge Fonds, les oasis fiscaux (on a juste oublié de mentionner le Luxembourg, la Suisse et le Liechtenstein), IFRS...

Après 2002 et la crise Enron j'avais construit un projet d'une cinquantaine de cours sur IAS, IFRS, puis Basel II que j'avais proposé au Master Audit, mais là j'avais fait peur. Je n'avais jamais pu mettre ce projet-ci en œuvre. Dès 1990 j'avais construit une énorme série de cours sur la Volatilité qui sont aussi restés mon jardin secret.

Bien, je suis heureux d'être resté fidèle à mes opinions, comme soixante-huitard, mais le combat a été très très dur, éprouvant, avec souvent des "revers de carrière", etc... Au moins il me donne la force de toujours vouloir apprendre et de me dépasser, pour votre bien après tout. Voilà, c'est ceci ce que je vous ai inventé comme formule en cours il y a deux semaines: Autorität ist Ausstrahlung im Doppelpack - Autorität ist Ausstrahlung im Multipack.

Je suis heureux qu'une morale de l'histoire prenne rendez-vous avec la morale dans l'histoire. Mon nouveau cours de ce semestre "Anhaltendes Wachstum der Unternehmung" (croissance durable de l'entrepreunance) est entrain de connaître depuis début septembre 2008 des renouvellements et je n'arrive plus à devancer comme à l'accoutumée le rythme de l'Histoire, elle me devance maintenant. Je me sentais en effet... seul, ...depuis 1989, seul à devoir penser seul dans mon coin, seul dans mon entourage qui ne savait "Quel parti tirer de pareille vétille" (Nicolas Gogol). Tout ceci me demande énormément de boulot pour former pour vos Master et Master Grande École de nouvelles lignes de produits à s'enseigner. Mais il faudra parler de tout et de rien.

Dans tous mes cours et mes écrits personnels, je réclame de telles r(E)volutions que nous offre ce que cet imbécile de Fukuyama avait dénié, à savoir des accélérations de l'Histoire, qu'il voulait voir finie pour le confort de sa propre besace éditoriale.

Maintenant vous allez voir comme la France va révéler des milliers de FFI, de ces "résistants" issus de nulle part et de la dernière heure comme en 45, qui se sont sentis en eux, depuis toujours, une inspiration néo-capitaliste. What else! Ceci me rappelle quand j'étais envoyé en mission d'étude à Iéna dans la Thüringe pour observer le développement économique. J'y ai rencontré des responsables syndicalistes, des entrepreneurs, des ouvriers, des artisans et le Ministre-Président de l'époque, Lothar Spät. Un patron plombier m'avait pris par l'épaule et m'avait dit: "Weisst Du, Thomas, Napoléon war der grösste Kapitalist, er hat uns Industrie und Modernität beigebracht" (Sais-tu Thomas, Napoléon était le plus grand capitaliste, il nous a enseigné industrie et modernité). Le point le plus fort de l'homme est de se faire croire qu'il n'a jamais menti et qu'il perçoit sans filtre le monde. Tout combat humain, n'est qu'un combat sémantique, le sang qui coule n'est qu'un évènement accessoire, même pas un dégât collatéral. Le Président français, NS, monte le plus haut au créneau pour préserver son acception du monde. Dimanche prochain les travailleurs devront travailler le dimanche pour renforcer la croissance. L'objectif de cette Avant-Garde Globale est toujours la politique comme art du réel, c'est à dire d'organiser le transfert vers elle-même des savoirs, des richesses et des pouvoirs.

Dans les solidarités, il y en a toujours plusieurs qui restent au travers de la gorge. Pour Barroso le sommet interministériel Bretton Wood II devra "fournir les bases au capitalisme démocratique et devra se reconnaître dans le marché libre et le libre-échange". Pour la droite allemande CDU le sommet devra "garantir le bien-être économique et l'économie sociale de marché, et donner forme à la globalisation." Bretton-Woods II se prépare a rester un Club de riches et n'intègrera la Chine et l'Inde que comme des nouveaux riches. Bretton-Wood II limite son champs sémantique au capitalisme démocratique et n'intègre pas la dimension planétaire des solidarités locales, régionales et globales. Bretton Woods II prépare déjà la prochaine crise de bulles.

En attaché je vous donne en attendant le programme des prochains semestres. (ci-dessus, sculpture d' Igor Mitoraj)

Bien à vous