Bayrou avait préparé les opinions avec son "maintenant on va se parler", et il s'est fait peler son Orange. La droite est l'initiatrice concrète de cette "ouverture". Besson est allé de la maquerelle au maquereau, Kouchner, Bockel et Fadela Amara (du mouvement "Ni pute ni soumise") se sont laissés élire par Fillion et le faucon maltais. Même Moscovici du PS qui est un transcliveur au niveau européen depuis longtemps se fâche, il se fâche, le PS simule des tremblements asinaires et des succussions hippocratiques, mais il va gentillement attendre le congrès de l'automne 2008 et se tétaniser en une Margarita à la parmigiano. Même DSK joue sa sapho vexée en critiquant la transfugation de Bockel qui se dit lui-même "libéral-socialiste que l'on a pas écouté depuis 30 ans".

Le PS tombe dans le panneau et se soumet aux règles de la "modernisation de la vie politique" édictées par Sarkozy, le "Prozac President" comme l'écrit le Financial Times d'hier. Le PS n'a pas l'initiative politique depuis quelques années et n'est plus prêt de la retrouver. Montebourg n'est plus un espoir pour la VIème République et il avait vendu son Mouvement "Rénover Maintenant" contre une vague situation de porte-parole, quand il ne se fait pas taper sur les doigts par la putschiste aux chiffons.

Ce petit monde ressemble pour moi aux réparateurs d'automobile ou de PC (ordinateur de bureau); il adopte un langage abscons de la transfugeanciation pour faire payer le client aveuglément, parce que de toute façon ce dernier sent bien qu'il n'y comprend rien en "mécanique". Remplacez ce mot "mécanique" par "globalisation" et nous sommes au même point. Le conducteur d'automobile est un client captif. Les fonctionnaires du Ps vont à présent jouer cette carte de la captivation et de la captation de la clientèle électorale par l'usage du langage ambigu de la transcli-excavation des petites-gens. On ne savait plus si son TPB signifiait Tout Pour le Barrage ou Tout Pour Bayrou.

La droite agit, a englobé dans son business-plan tous les "centristes" officiels de l'UDF et tout le PS avec ses 4 têtes-de-con qui paralysent pour longtemps tout l'appareil de ce parti dit socialiste, mais aussi avec Marie Ségolène Royal et ses boys. La droite a donc les coudées franches pour continuer ce que la gauche a parfaitement commencé sous son règne, soit le transfert des richesses vers la classes possédantes: l'INSEE le révèle aussi, les revenus du capital ont augmenté de 10 points et sont supérieurs aux revenus du travail. Car je n'en démords pas, je pense que la politique n'est que l'art du transfert des richesses, des pouvoirs et des savoirs d'une classe vers une autre. En France, de gauche à droite on transfère ceci vers une élite de possédants et d'initiés.

Dans les Gauches au PS, on mélanchonne, plus loin on clémentine. Le reste des Alternatives Gauches 2007 recherche toujours ses historicités, on ne sait jamais, une métempsychose peut si vite arriver politiquement de nos jours. C'est pourtant facile de trouver son camp à gauche et mis à part des libelles comme ceux-ci, où je défoule ma littérature, vous pouvez lire sur mon site des thématiques de gauche dans un langage moderne et simple.

_________________________________________________________

Aux dernières élections législatives de 2007, la majorité en voix revient aux partis de gauche, mais la majorité absolue en siège revient à l'UMP grâce au découpage Pasqua des circonscriptions électorales dont l'inconstitutionnalité vient de nouveau d'être dénoncée tout au long des années 2006 et 2007 par la Cour Constitutionnelle française. Là aussi, les médias et le reste des influenceurs veulent faire croire que le France est de droite. C'est faux. (Article du Monde et Article de Libération)

Il n'en est pas moins vrai, qu'une vraie Gauche de gouvernement n'existe pas. Il y a une Alternative Gauche 2007 et des Gauches éparses au PS qui ne soignent pas les liens entre elles.

Une chose est indicatrice d'une vraie tendance. Les visiteurs de mon site, cliquent frénétiquement sur Google depuis le lendemain des Législatives 2007 les entrées "rénovation". Mon moteur de tracking, qui suit mes visiteurs, m'avait aussi montré que durant les 3 à 4 mois avant les Présidentielles mes visiteurs avaient cliqué "Bayrou" et l'avaient laissé tomber absolument sans la moindre des visites dès le lendemain du second tour des Présidentielles. Ceci en était caricatural, tellement c'était manifeste.

L'annonce de la TVA-Sociale trois jours avant le second Tour des Législatives 07 était un fin calcul dans la logique du business-plan de l'UMP pour deux raisons:

1] une trop forte majorité ne peut que se déliter plus rapidement
2] un PS en croissance restera figé dans sa non-rénovation et inefficace pour encore deux législatures.

Après les dernières Régionales, le PS avait cru que cette victoire lui était destinée et avait surfé sur son mascaret privé. La victoire des Régionales était une réaction contre la loi Fillion des retraites.

Avec ce second tour des Législatives, le PS n'est toujours pas concerné par la vague rose et va surfer sur un second mascaret privé en ne travaillant pas a écouter les travailleurs et les employés. Tous les fonctionnaires du parti peuvent continuer à dormir. Aujourd'hui la putschiste aux chiffons, prétendante aux plus hautes fonctions de l'État, annonce sur les ondes "qu'elle n'a jamais cru au Pacte Présidentiel et encore moins à la proposition du smic à 1500 euros." C'est une injure aux petites-gens qui ont tout de même voté pour Marie Ségolène Royal, mais aussi à l'appareil du PS qui a offert son intendance et son soutien financier à ses lubies, et c'est encore une injure aux militants, même si pour moi ils ont été godillots et épris d'hyperdulie.

Il y pourrait y avoir une Linke à la française pour faire le travail que le P"S" n'a plus voulu faire depuis le 21 avril 2002, le 29 mai 2005.

Cette Linke ne sera pas une Linke à l'allemande, cette Cour des miracles réunissant Oscar Lafontaine du Saarland (qui a eu des démêlés dans le milieu roxy...) au PDS de Bisky et Gregor Gysi qui sont des "roten Socken" ("chaussettes rouges" du SED, le parti central de la RDA).

En France la Linke sera simplement politique sans "séquelles" et pourra de suite travailler. Car il ne sert à rien, comme le fait le PS, de chercher les victoires locales des Régionales et des Municipales dans un État jacobin. C'est un gain de gagne-petit sans ambition pour le peuple et le pays. En Allemagne sont élus au Bundestag un candidat émanant des listes du parti et un candidat local du terrain ayant reçu l'investiture de ce parti.

Si cette Linke française se remet à cultiver des Historicités des Membres épars de Alternative Gauche 2007, de NPS, de fmds, et déjà de RS, et à ne pas donner un langage moderne à la lutte contre la précarisation, l'AGCS, l'ADPIC, la Directive Service, le TCE de Hayek et de Friedman, les agressions des fonds de pensions, des fonds vautours, un langage moderne à la lutte pour l'abrogation des G8, pour la mise en place d'un syndicalisme fort et de lutte a priori... etc, ce ne sera pas la peine de faire une Linke.

On parle subitement partout à gauche de "Rénovation", de "Refondation", mais je ne vois personne qui va la faire. Les passerelles entre toutes ses alvéoles de gauches sont hermétiques. Le suicide participatif a encore de longue heures devant lui, et le PS n'a pas le courage de mourir seul.