Je ne suis pas fier de moi. J'ai aboyé, vociféré et délaissé mes thématiques. J'ai presque oublié que dans la rue on a froid.

Ces primaires du (P)(S) ne sont qu'un truquage. Il faut choisir entre un pentito du centrisme libéral, LF, un centriste libéral, DSK, et un ex-voto, MSR. Le travail de gauche qui existe au parti intitulé "PS" a eu lieu depuis le 21 avril 2002 de manière plus intense (Nouveau monde, NPS, PRS, RM, FM-D&S...) mais les assassinats par soutien à la ligne éditoriale, pas négoce ou par destruction ont tous gagné et n'ont mis qu'une troïka éculée qui se réinvente un parler socialiste.

D'autre part Déni-Créator, Montebourg (créateur du mouvement Rénover Maintenant), est allé porter les miettes de la robe de traîne de l'infante qui se pavane, et il croyait faire entonner tout "son" courant dans des glossolalies, des palilalies et pire des épithalames dans une hyperdulie compulsive et médiatique savamment marionnettée par les médias, l'IFOP ou les instituts de fabrication de sondés clefs en main, poing et rose dans le caleçon pour leurs encanaillements privés de gauche.

Je n'ai pu être attiré par ces signes de l'oestrus, et j'ai accompagné mes amis de RM21 (le seul site actif et de débat de Rénover Maintenant qui a été fermé d'office par la direction nationale) dans une réflexion de fond, qui m'a conduit, moi le webadhérisé à 20 euros, le perforant intervenaute blogosphorant, à me déplacer à Dijon le 28 X 06, de manière toute acculturée, pour préparer l'après 4-Tours de 2007 et pour soutenir ce qui pour l'instant semble être le plus à gauche dans le parti intitulé "PS" et le plus en corrélation avec nos valeurs de Rénovateur.

Par la suite nous avons conclu que Rénover pour rénover - et le programme de la VIème République est très vaste et passionnant pour permettre au citoyen son accession à la dignité - ne pouvait être que fadaises et galimatias pour olibrius en mal d'être.

Notre "Groupe de Dijon" a parfaitement signifié que notre ancrage est à Gauche, Gauche pour la France et l'Europe, et d'une manière plus élargie il va se réunir sous peu pour des activités constituantes.

Depuis la Chute du Mur de Berlin, nous pouvons connaître le bonheur d'être à Gauche, car le profond engagement de Gauche est enfin libéré de la tutelle totalitaire dogmatique. De Marx on s'en fout, c'est un con, le père des assassins et de dictateurs et de millions de morts et d'un révisionnisme cartographique.

Nous pouvons être dignement et heureusement à gauche, au service au public, dans cette mondialisation ultralibéralisante, dans laquelle la précarisation léthifère du prolétariat s'élargi jusqu'aux classes moyennes, en contribuant à l'accaparement des richesses planétaires, à la spirale de la création d'un PIB, qui ne peut être identifiée que comme seule manière d'instaurer les équilibres macro-économiques, entre les pays ou peuples, et les équilibres sociaux de la Région Europe ou de l'économie nationale.

Nous sommes des purs, mais nous ne sommes pas des mous. Il ne faudra pas essayer de nous immiscer dans cette déconsidération condescendante de l'utopiste rêveur. Nous ne pratiquerons pas par anticipation ou à la death-line du second Tour 2007 le "Tout sauf...". Un moment donné la République française devra assumer son dévers universel qui dure depuis au moins 1939 de se donner l'image de la France meurtrie, de la France bafouée, qui sait rayonner de ses valeurs universelles de par les océans. Il faudra que la France commence pour la première fois son devoir de mémoire. Car la crainte n'est pas l'onagre raciste mais son serviteur multi-casquettes, candidat, ministre et CEO de l'UMP. Avez-vous tout de même remarqué que les JT montre des gros plans de lui, perlant de sueur?

Nous sommes des purs, mais nous ne sommes pas des mous. Nous ne pratiquons pas le "...plus de..." (justice etc...) qui n'est qu'une manière d'édulcorer le suppositoire médicamenteux de la précarisation qu'il faudrait sans doute aussi s'administrer par la bouche, puisque nous fréquentons le même salon de cette noblesse de robe du parti intitulé "PS".

Nous ne sommes ni les réalos, ni les stalos, ni des centristes de PS.

La tâche est belle, la tâche est noble. Notre Groupe de Dijon se retrouve en ce moment sur le site Rénov@ction.socialiste 21, et est entrain de se donner les moyens de travailler à une Rénovation Socialiste. Toute cette terminologie et tous ces moments identifiants ne sont pas fixés. "Rénover" fait rénovation de façade, de plis de visage. "Socialiste" donne chaud, mais ce n'est qu'un adjectif, donc le second mot, le mot d'à côté.

_____________________________________________________________
Petit poème gastrique: "Les Primaires"

Je me présente au suppositoire (selon la définition Wiki) et il n'y a que l'alternative à gauche dans mon scorecard balanced.

Je ne me compromets ni avec l'Index, celui qui pousse le suppo, ni avec l'Indult, celui qui me procure la grâce, la graisse, l'agent saponique.

On est drôle, chez nous en Alsace, assis entre plusieurs chaises, mais le fion à l'air pour libérer ses flatulences.

Tu sens? Ah non, il y a les vents d'ouest, décidément on ne peut faire cadeau que du TGV à la France.