IG_BCE_tarifrunde-2012.jpg

Les "corps intermédiaires" dont parle le nouveau Président français savent exister et conduire en Allemagne sans assistanat gouvernemental et sans condescendance médiatique et sociétale leur Lutte des Classes, sans carmagnoler sur le tarmac entre les pneus de voiture brûlés, mais dans les bureaux avec en face le patronat et les actionnaires. Le syndicat allemand IG BCE, de la chimie, de l'énergie, du secteur minier et du traitement des minerais, regroupant 550.000 travailleurs, a clôturé le 24 mai 2012 dans la victoire sa Tarifrunde annuelle, sa négociation de la Convention Collective. En Allemagne, la Tarifautonomie est garantie par la Grundgesetz, la Loi Fondamentale. Il n'existe pas de Smic en Allemagne, sauf dans les secteurs où l'organisation syndicale est difficile à organiser, comme dans celui du bâtiment où les chantiers sont très atomisés. Dans les secteurs où l'organisation syndicale est naturellement réalisée, les PME et les grandes entreprises, il n'y a pas de Smic, tout simplement parce que le salaire perçu par les groupes tarifaires inférieurs dépasse ce Smic. Ce qui est un Smic en France correspond au minimum vital en Allemagne. (en cours de rédaction)