Il faut écrire, la France ne sait plus ce qu'est la gauche, car on lui raconte depuis 1989 que la gauche est la faillite, et pendant que l'on nous a appris à récolter "les dividendes de la paix" (ça me rappelle les "papiers gras" qui collaient aux doigts de pieds des jouisseurs des congés payés après 36) un autre monde continuait à administrer la spoliation des richesses pour son compte, c'est à dire à générer du dividende et à le siphonner.

La mondialisation avait été présentée comme la soumission nécessaire à la poursuite de ce ratissage pour "préserver l'emploi" et les générateurs de dividende ont amplifié leurs sombres offices héliocentristes, leur soleil étant la richesse et le profit.

Aucune tentative de correction n'a été engagée depuis 1989 - la torpeur engendrée par la Chute du Mur se vit toujours à l'Ouest comme une autopersuasion jubilatoire et ostentatoire et jamais comme un questionnement des bienfaits de la gauche, des syndicats, des luttes. Depuis 1989 la chance n'a pas été saisie, un débat sociétal n'a jamais été engagé sauf dans quelques clubs d'anti-ogm, chez Attac dont on n'entend plus parler pendant cette campagne, etc...

La France a paraphé les accords de l'OMC sans les soumettre à ratification du Parlement, puis à parapher les accords de l'AGCS, ce qui est encore plus grave et, in fine à parapher les Directives européennes qui vont encore plus loin que l'AGCS ou que l'OMC. Toujours sans générer du débat sociétal et parlementaire, qui aurait dû voir comment l'homme doit rester sujet de l'économie et non son objet. C'est fou ce que la france est capable de vivre pendant des décennies à côté de la réalité et à se bavarder d'elle-même!

Le devoir du PS aurait justement été de générer ce débat. Mais maintenant je suis soulagé. Pour le Trou n°2, "on va se respecter", "on va débattre", "on va parler des vrais problèmes", "avec générosité".

Excusez-moi de crâner, encore une fois, mais là aussi, je suis absolument le seul à avoir toujours dit sur RM21, puis RS21 et sur les sites et forums apparentés de copains que les Régionales n'ont jamais été une victoire de la gauche et que par contre elles ne sont qu'un mascaret privé sur lequel le Ps croit surfer. Les Régionales ont été obtenues après les réformes sur les retraites et les longues grèves. Moi-même j'avais fait un mois cumulé de grève. Sur cette fausse base, le PS a cru ajourner mentalement et dans son comportement les "promesses du NON".

Non, une fois de plus je suis bien plus optimiste et à la Rousseau, je dis que "l'homme est bon, mais que" le politicien "le déprave".

Une phrase que je retiens de Bayrou est: "je fais confiance aux électeurs" pour leur choix du second tour. Oui, ça c'est juste, l'électeur n'est que le sex-toy des (autres) politiciens, sa fonction est de leur faire la petite lessive.

Non, la France ne préfère pas Sarko. La France de la mal-bouffe ne sait plus ce qu'est la bonne chair.

Pour ce Tour n°2, il faut faire front à Sarkozy. Le PS s'engueulera plus tard, en interne.