Pendant des mois et des mois, et ceci jusqu'à fin décembre 07, mais en tous cas pour les primaires PS à partir de début juin 06 jusqu'à l'issue des urnes, j'ai été le seul, sur les blogosphères PS et les forums PS que je visite, à expliquer que de JMLP je m'en fous et que notre adversaire sera Sarkozy et que l'on ne pourra le contrer qu'avec une offre argumentée et raisonnée de gauche, notre seule source possible... pour être au service des "petites-gens", comme je me plais, sans affliction, à le dire.

A l'issue des primaires PS nulles, foireuses et truquées les "socialistes" plus ou moins épidermiques, et même ceux de conviction se sont réveillés. Face à Madame ce sera un homme, ...un vrai... Maintenant nous avons au moins "la générosité" de nous ramasser mutuellement à la cuiller. Dans une telle ambiance, on part de travers pour les Trou n'3 et n°4. Pour arriver sur son trône il lui faudra changer de lunette.

Orange ou rouge,

la question ne s'est jamais posée pour Madame Royal Ségolène. C'est une belle meuf, on la kife grave?


Mais Marie Ségolène Royal n'est pas une bonne candidate - elle fait moins que Jospin en 2002 - aujourd'hui officiellement elle n'est plus la candidate du PS "mais de tous les français", et le total des voix de la gauche n'a jamais été aussi bas qu'en 1969. Jospin avait au moins le courage de dire "que son projet n'est pas socialiste". Madame Royal s'est affranchie depuis au moins un an du PS, a créé son parti parallèle avec ses 800 Comités intitulés Désirs d'Avenir.

Donc le combo Ségolène-Bayrou, que j'ai annoncé et analysé dès l'ouverture de mon site au tout début juin 06, va se réaliser. J'ai été le seul à l'annoncer jusqu'à février 07 sur ces ondes de la blogosphère. Le problème est que 2/3 des électeurs UDF sont à droite et qu'ils sont des électrons libres qui avaient peur de Sarko et peur de la gauche.

Donc dans cet élan rassembliste du 22 avril 07, quelle couleur auront les candidats aux législatives? Si la France parvient effectivement à "s'encanailler à gauche", comme je l'annonce aussi depuis juin 06, elle va "redevenir sérieuse" en donnant une chambre à droite. Si ce taux participatif provient effectivement d'un enseignement de la honte du 21 avril 2002, je reste expectatif quant à savoir si la France va rejeter une nouvelle cohabitation.

Comme je l'annonçais depuis quelques semaines, les MJS ont misé à donfe sur mes élèves et mes étudiants. En effet les 18-25 ans ont donné leur voix majoritairement pour MSR et non pas pour JMLP comme en avril 2002. Bien, pour ma part je m'attelle depuis 30 ans à leur donner une culture de gauche orientée "petites-gens", c'est maintenant que l'on peut commencer le dialogue politique inter-générationnel. Il faudra juste changer le "tu es mon frère, tu es français" en un besoin fondamental de solidarité dans notre République.

Et c'est vrai, c'est la première fois que j'ai eu dans les amphis et les salles de classe de réelles discussions politiques, justement à partir de ces journaux gratuits que nos bambins, la jeunesse de l'anti-CPE, lisaient en entier, en entier. Dans mes cours de management relationnel, de droit et d'économie du commerce international et communautaire, ou d'économie nationale et d'entreprise, tout ceci toujours en allemand, il y a toujours de quoi s'étriper politiquement. Donc, pour ceci, ce n'est que du bonheur. Je me suis même retrouvé très souvent, à la cafète du campus, comme en 68 (j'avais 14 ans au Lycée Fustel de Coulanges, juste sous le clocher de la cathédrale) dans de houleuses discussions gauche-droite. Je pense donc, qu'une nouvelle conscience de la différence gauche-droite se fait jour.

Je vois aussi que nos "enfants des banlieues" et nos "enfants de la deuxième-génération" se sont saisis de leur devoir de citoyen, puisque la France ne leur avait pas donné cet "apanage". Je suis heureux pour eux. Get up, stand up, for your rights.

Autrement, dans un tel cadre, je ne pense pas que le PS va entreprendre son retour à gauche, comme essayent de le faire, Rénovaction Socialiste (RS), Forces Militantes Démocratie et Socialisme (fmds) ou Pour une République Sociale (PRS). Car le PS ne comprend pas encore que l'UMP, le parti qui a renoué avec la droite dure, ne peut se contrer qu'avec une offre de gauche. Le PS veut faire une social-démocratie, peut-être à l'allemande, en oubliant qu'en France, il n'y a pas de syndicats puissants (comme en Allemagne), et donc que le "social" n'existe pas.

____________________________

Autrement, toute forme d'hystérie, comme nous l'avons vue sous les chapiteaux des meetings, accompagnée de notre marseillaise guerrière, me rappelle la stimmung de Nuremberg. Est-ce grave? Je n'en sais rien. Au mondial de foot, l'Allemagne s'était grimée le visage et fleurie de sa tricolore noir, rouge, doré. Je ne pense pas que le sentiment de Heimat, ait pu prépondérer, mais simplement celui du plaisir décomplexé de vivre dans un pays. Toute l'Europe s'était accrochée aux automobiles les drapeaux des pays régionaux ou nationaux.