Je les remets dans la juste chronologie des choses. Et le PS a fini par s'en apercevoir aussi avec son "rééquilibrer les pouvoirs".

Personne n'avait remarqué que la madone égotique et putschiste n'avait dit "mon gouvernement fera".
Par contre "moi, je". Elle n'était pas crédible avec son "moi, je".
Sarkozy fait peur avec son "moi, je" quand on se souvient de son discours de Caen du 9 mars 2007: « Car la France n’a jamais cédé à la tentation totalitaire. Elle n’a jamais exterminé un peuple. Elle n’a pas inventé la solution finale, elle n’a pas commis de crime contre l’humanité, ni de génocide.. ». Monsieur le nouveau Président "de tous les français", Sarkozy Nicolas,fait une retraite, pour "habiter la fonction", à partir de Malte pour rejoindre la Sicile sur le yacht "Le Paloma" de Bolloré, industriel. Le voyage en jet privé pour rejoindre Malte a été offert par ce dernier.
Il a travaillé plus, il a gagné plus.

Le Président peut nommer qui il veut, c'est le Parlement qui vote l'investiture du Premier pour sa politique et son cabinet sinon il y a crise de régime ou dissolution de la Chambre etc...

J'avais toujours plaidé, seul, tout seul, horriblement seul, sur tous les forums et tous les sites jusqu'à il y a une ou deux semaines, qu'il faut pour le PS une stratégie globale des "4 Trous", une stratégie ancrée à gauche.

Sur quelle légitimité de discours vont s'appuyer les candidats à la Députation issus du PS, canal habituel? Sur la nouvelle ligne de gauche, réinventée de manière adhoc par un bureau du PS samedi dernier, à l'image du pentito Laurent Fabius, qui se réinvente de manière cyclique une pensée de gauche? Bon, DSK qui veut s'associer à Bayrou, on balaye de suite, et Laurent Fabius, on le scrute avec le microscope à balayage.

Il est évident que je vais voter pour un député PS, je ne regimberai pas, mais le reste des électeurs, qui ne voit que le sens vers lequel pisse le taureau (wie de Bulle pisst, mal so und mal so), verra ce qu'il a vu en Ségo, de l'inconséquence, de l'instabilité, du flou, les chiffons qui fassaillent de l'infatuée d'elle-même.

Qui sait, l'avenir peut nous laisser des surprises, si chaque parti joue son rôle.