Élections municipales 2020:
- le 1er tour du 15 mars aurait dû être annulé à cause de l'explosion du Covid-19 et à la veille du confinement. Tout événement public était déjà interdit, mais le gouvernement avait décidé de maintenir le scrutin.
- le 2ème tour du 28 juin 2020 aurait dû être annulé. Il est une violation de la Constitution qui prévoit que le 2ème tour doit avoir lieu 1 semaine après le 1er tour, et 2 pour les présidentielles.

Après 1 an de répression sanglante contre les Gilets Jaunes et après 1 an de manifestations et de grèves contre la réforme des retraites,
le gouvernement actuel s'est cru autorisé à masquer sa grave impopularité par ces manœuvres et cette violation de la Constitution. Il le paiera très cher politiquement.
Le mouvement social et de grève contre la réforme des retraites Blackrock/Macron a été le plus important mouvement depuis 1958 sous la Vème République.
Le nouveau polichinelle Castex, alias 1er Ministre n°2 de Macron, veut au plus vite boucler cette réforme.
Les gens de notre pays ne vont plus aux urnes, mais ils seront dans la rue.

--------------------

L'Article L56 du Code électoral est clair, simple et ne permet aucun aménagement. Macron et ses "playmobil" ont triché.

Un scrutin à deux tours ne peut que être considéré comme un tout.
Entre les 2 tours plus de trois mois se sont écoulés, la France de l'après Corona-bla-bla n'est plus la même France qu'avant.
Nous sommes à la veille de la plus grande récession économique depuis 1945; et les candidats n'ont pas pu faire des réunions électorales publiques pour le 2ème tour.

Dans mon bureau électoral, et sûrement comme dans tous les autres, les mesures barrières étaient tellement dissuasives et ralentissaient énormément le flux des électeurs.
Je suis sûr que beaucoup, qui sont tout de même venus, ont fui en courant. Faire la queue pour une telle triche et supercherie n'en valait pas la peine.
Mais j'ai voté. J'ai raté une seule fois de ma vie des élections car j'étais à l'hôpital après une opération.

Et malgré les 60% d'abstentions le parti du freluquet de l'Elysée a été dégagé partout. Il n'en reste plus de miettes, c'est la Bérésina.
Ce qui ne l'a pas empêché d'annoncer depuis 15 jours qu'il renoue avec sa conception de l'hyperprésidentialisation, qui est une interprétation personnelle de la Constitution.
Ce sera juste son deuxième hold-up sur le pouvoir.

Le parti LRM du président n'ayant obtenu aucun siège à ces élections municipales, Macron va reporter les prochaines élections régionales de mars 2021 et les faire passer après les prochaines élections présidentielles.
Il s'imagine qu'il va éviter ainsi le dégagisme qui le visera en pleine figure aussi violemment que ses tirs LBD ont fait éclater les visages et les mains des manifestants.