IG_Metall_mai_2012__2_.jpgLa Tarifrunde, la négociation annuelle pour les Conventions Collectives s'est terminée dans la nuit du 18 au 19 mai 2012 par une victoire pour le Syndicat IG Metall qui regroupe les métallos, l'électrotechnique, le bois, les matériaux synthétiques, le textile, l'électronique, la communication. IG Metall est de très loin le plus grand syndicat du monde.

  1. Augmentation de 4,3% du salaire pour tous, de la madone des cabinets jusqu'au cadre supérieur (+4,1% acquis à la Tarifrunde de novembre 2010)
  2. Embauche en CDI de tous les apprentis qui réussissent leur diplôme
  3. Intégration pour la première fois en Allemagne des Travailleurs intérimaires (die Leiharbeiter) dans la Convention Collective et embauche définitive après 24 mois

IG_Metall_mai_2012_gif.gifL'intégration des Travailleurs Intérimaires dans la Convention Collective est une avancée majeure parce que dans le système allemand de Cogestion, le personnel salarié décide à partir de maintenant avec le patronat et les actionnaires de la nécessité d'avoir un personnel temporaire ou non et sans que le management détourne des postes permanents dans de l'emploi précaire. Le Personnel Temporaire ne sera embauché que pour répondre à des pics inattendus de la demande auxquels l'entreprise ne peut répondre. Cette augmentation salariale de 4,3% se cumule bien sûr avec la prime au résultat de 4000, 6000, 7500 euros distribuée à chacun des employés dans l'industrie automobile allemande. L'accord sur le salaire de cet accord salarial de mai 2012 dure jusqu'en avril 2013 et sera de nouveau renégocié lors de la nouvelle Tarifrunde à partir de l'automne 2012. Avez-vous en mémoire une augmentation salariale en France, ne serait-ce que de 2%? 2% tout de suite et non pas répartis en plusieurs tranches sur 18, 24 mois?
Dans la branche de la métallurgie, un ouvrier qualifié, der Facharbeiter, qui n'est donc pas un contre-maître, gagne entre 3500 à 5500 euros brut en Allemagne. Un tourneur-fraiseur-CNC touche pour 35 heures hebdomadaires un salaire de 29532 net, et un revenu annuel net de 35962 euros. Ce qui est un Smic en France est le seuil de pauvreté en Allemagne. La France est une arriérée sociale et un Gouvernement de Gauche ne changera rien de ce côté. Pour les syndicats français, le Changement ce n'est pas maintenant. Je vous invite aussi à visiter le site IG Metall Jugend - IG Metall Jeunesse et de cliquer sur les vidéos... Une telle conscience de soi et une fierté d'être un Travailleur n'existent pas en France. En France on préfère, de gauche à droite parler du "dumping social et des bas salaires" en Allemagne. Mais si en Allemagne la Loi Hartz IV très sévère avec les chômeurs porte un nom et si son domaine d'application est parfaitement identifiable, en France le chômage, l'intérimage, le précarisage ne sont pas identifiables autrement que par des destins personnels détruits qui ne disposent pas de filières pour s'organiser ou être analysées et traitées par la société, le Parlement et le Gouvernement. En Allemagne la précarisation est un mal identifié auquel les syndicats imposent des réponses, qui sont à des années lumières des habitudes françaises. En France, même si la précarisation tue par milliers des destins personnels, elle est un malaise.