IGM_Metall_Tarif_2010_c.jpgAu début de la "crise" le slogan de IG-Metall était 500 Milliards pour les banquiers incapables - 8% pour les Travailleurs efficaces , et bien sûr IG-Metall avait obtenu ce qu'il avait revendiqué. Aujourd'hui IG-Metall réclame 6% d'augmentation sinon rien. Face à la culture du bordélisme syndical français qui m'atterre comme à mon premier jour, je reste enthousiaste face à la dignité que l'ouvrier allemand exprime par de graves menaces d'action qui peuvent mener jusqu'à la grève générale dans tout le pays. IG-Metall n'est pas à gauche et n'est pas à droite, IG-Metall est face au patronat. Il en est de même pour tous les syndicats allemands qui recouvrent une branche de l'ouvrier au cadre supérieur au lieu de diviser comme en France l'ensemble des Travailleurs pour qu'ils arrivent devant le patronat en étant par avance divisés et fatigués par leurs divisions qu'ils ont nourries devant la machine à café et les pissotières de l'usine. Mais en France l'essentiel est de tenir le gonfalon, si possible chacun le sien en croyant être un être d'exception et de vitrine. La couleur de IG-Metall est rouge... à cause du feu des hauts-fourneaux et de rien d'autre. Tu kiffes?

Lisez donc mon article: +0,8% en France, +8% en Allemagne - Vive la Lutte des Classes à l'allemande ou encore mieux: 8% - IG Metall, 1.165.000 grévistes non dupés par Crises des spéculateurs et Plans de Sauvetage du crédit.

Bruxelles fait pression depuis 10 ans sur l'Allemagne pour qu'elle élimine la Mitbestimmung (cogestion) et la Tarifautonomie (négociation autonome par branche des conventions collectives) qui sont selon bxl "une barrière à la concurrence libre et non faussée". Mais ces deux éléments de la démocratie du monde du travail sont inscrits dans la Loi Fondamentale allemande. Les ouvriers allemands ne se laisseront jamais voler par BXL et le Traité de Lisbonne leurs acquis qui remontent à... Rosa Luxembourg et... Bismarck!

IGM_Metall_Tarif_2010_d.jpgLa crise actuelle n'est pas un un accident. Elle est la faillite du modèle néolibéral fondé sur le libre-échangisme intégral, la délocalisation, la culture de la marge opérationnelle à 2 chiffres, les prises de participations dans les entreprises par les fonds de pensions et les hedge fonds, la priorité absolue aux exportations au détriment d'une croissance fondée sur la redistribution locale et régionale. Les banksters parlent de "contribution négative" à propos de leurs activités nécro-commerciales.

Ver.di, le syndicat allemand de la fonction publique des États fédérés a obtenu l'année dernière pour ses 700.000 agents une augmentation moyenne de 119 euros par mois pour 2009 et de 156 euros par mois pour 2010. C'était ça ou la grève générale illimitée. C'est ceci la lutte des classes à l'allemande. La revendication de 8% revendiquée par Ver.di n'avait pas été atteinte, en raison de la "crise". Cet accord salarial avait été ensuite automatiquement élargi aux 1,25 millions de fonctionnaires de la Fédération et des communes, et à la police. Toujours en raison de ladite crise, pour 2009 IG Metall n'avait obtenu que 4,2%, la chimie que 3.3%, le ferroviaire que 2,5% + un complément de salaire de 500 euros versés en décembre 2009 et 2% à partir du 1er janvier 2010. Et en France pendant la "Crise" on carmagnole sur le tarmac et on sépare au bistrot.

IG-Metall revendique les mêmes droits pour les Travailleurs intérimaires (Leiharbeiter) prêtés par des fournisseurs comme lesdits "plombiers polonais". Le Leiharbeiter est un Contrat de Travail Intérimaire sur la base d'un contrat de mise à disposition. Un autre exemple qui montre la capacité de IG-Metall à défendre les droits des intérimaires: Arcelor Mittal de Brème a déjà été contraint après une lutte syndicale de payer aux intérimaires au lieu de 7,5 euros entre 10 et 12 euros l'heure soit environ entre 1980 et 2160 euros par mois. Le SMIC français est à combien? Ce modèle de Brème va être élargi à l'ensemble de l'Allemagne. Ce qui est le seuil de pauvreté en Allemagne correspond au SMIC en France alors que depuis 15 ans le niveau de vie allemand est égal à celui de la France. (IG-Metall et YouTube)

IG Metall ne se laisse pas impressionner par ces agitations et turpitudes des agences de notation et leurs serviteurs les gouvernements et les politiciens de droite à gauche. IG Metall réclame, toujours avec autant de succès, la Historische Korrektur. Le déroulement des négociations salariales qui se font tous les ans en automne et de la Tarifautonomie sont inscrits dans la Loi Fondamentale allemande.

Depuis une semaine IG-Metall organise des grèves tournantes d'avertissement qui servent à montrer la détermination des Travailleurs d'aller jusqu'à la Grève Générale. En Allemagne la grève générale est très rare parce que les confédérations patronales cèdent avant. La semaine des 35 heures a été obtenue en Allemagne avec 8 semaines de grève générale.

Accord Siemens à vie pour la garantie de l'emploi !!!

IGM_Metall_Tarif_2010_e.jpgLe nouveau pacte pour l'emploi signé entre IG-Metall, le conseil d'administration de Siemens et son directoire est unique: il est entré en vigueur pour une durée indéterminée et il exclue pour l'Allemagne tout licenciement pour de raisons managériales. Un déplacement du site de production ne peut plus être réalisé sans la consultation et l'accord du conseil d'administration. IG-Metall et l'entreprise saluent cet accord qui leur procure beaucoup d'avantages. En juillet 2008 l'entreprise Siemens, IG-Metall et le Conseil d'administration du groupe Siemens s'étaient mis d'accord pour un plan de garantie de l'emploi et du maintien des sites de production. La prolongation de cet accord vient d'être décidée après de longs mois de négociations. Le 22 septembre a été signé cet accord à vie.

IGM_Metall_Tarif_2010_f.jpgLe Président de IG-Metall et le Président de Siemens estiment que cet accord constitue une plate-forme importante pour garantir l'évolution et l'avenir de Siemens: "Le nouvel accord offre aux employés de Siemens la sécurité et la protection pour les mutations à venir. Siemens assume totalement son entière responsabilité sociale pour ses employés." De plus le droit à la participation des Travailleurs aux décisions de l'entreprise Siemens a été considérablement consolidé avec un élargissement du droit à l'information et au conseil des Travailleurs au sein de l'entreprise. "La codécision et la participation se sont une fois de plus révélées être un facteur positif pour la vie du site de production" selon le président de Siemens. Les décisions d'investissement, de restructuration ou de réorganisation des sites ou de délocalisation seront soumises avec une ample et totale transparence au conseil d'administration assisté des syndicats. Cet accord pour Siemens AG a été élargi à l'ensemble du groupe Siemens et de ses filiales.

Mon commentaire: la France est un pays de cons dans lequel CGT, CGC, CFDT, FO, SUD se chipent le prime-time avant le soap "Plus belle la vie". Pour un alsacien qui voit l'Allemagne droit dans les yeux, la vie est plus belle quand il voit la dignité et la bonhomie de l'ouvrier allemand qui s'assume. IG-Metall est avec plus de 2,25 millions d'adhérents le plus grand syndicat du monde. Mais même la presse française économique de qualité comme Alternatives Économique n'arrête pas de lancer une fausse information sur un soi-disant dumping salarial pratiqué en Allemagne. Elle désigne en fait "Hartz-IV" qui est le nom pour l'indemnité chômage qui est violemment défavorable au chômeur de longue durée et qui a été mise en place par Gerhard Schröder, SPD, et aggravée par Angela Merkel, CDU. Dans cet amalgame d'un "dumping salarial allemand" propagé par la "bonne presse économique" française on ne révèle jamais que dans les années 90'/2000 les allemands on financé la réunification par le Solidarpakt, les allemands de l'ouest ont accepté une augmentation moins forte pour favoriser un rapprochement progressif vers le haut des salaires payés à l'est de l'Allemagne.