En 1914, les élites dominant le monde étaient nationalistes. Cela signifie qu'elles préféraient leur pays à celui des autres, d'une manière agressive. De ce fait, elles étaient disposées à envoyer leurs populations se faire trucider à la guerre, dans le but de massacrer encore plus ceux d'en face, ou d'à côté. Aujourd'hui, nos élites ne sont pas très nationalistes. Cela signifie qu'elles ne sont guère portées à faire la guerre. En revanche, la plupart du temps, elles méprisent totalement le petit peuple qui travaille et souffre pour leurs richesses. L'attitude de cet élite est comme celle de quelqu'un qui en plus d'exploiter autrui pour son propre intérêt quasi-exclusif, en viendrait à considérer les besoins de celui qu'il exploite uniquement comme une source d'ennui, un inconvénient à gérer. (Photo: Potatoe famine, Dublin)

Attention, je ne veux surtout pas dire qu'en 1914 personne n'était exploité, et que personne aujourd'hui ne rechignerait devant une bonne guerre. C'est seulement une affaire d'état d'esprit.

Le fait est qu'en 1914, l'Europe était incroyablement riche et prospère. Elle était largement créditrice du reste du monde, les États-Unis la Russie, la Chine, tout le monde. Nous Européens nous nous sommes correctement suicidés en 2 temps. En 1914-18 nous avons transformé le cœur économique de la France en un vaste champs de bataille, puis de ruines, et détruit à jamais la possibilité que ce pays devienne une puissance économique quelconque. Ensuite est venu le tour de l'Allemagne en 1939-45.

Il aura fallu cette horreur pour que les petites nations européennes décident de s'empêcher de se battre entre elles, et de créer des systèmes sociaux et politiques providentiels, capables d'assurer un certain bien être et une dignité à la grande majorité de leurs populations. Un seul pays n'a jamais adhéré à cela, et pour cause, la guerre n'est pas vraiment parvenue sur son sol, je veux dire le Royaume-Uni. Le RU est resté un pays à l'ancienne, nationaliste et xénophobe a la mode du début du XXe siècle. Il a abandonné dès les années 70 l'idée que le but de la politique était le bonheur du plus grand nombre. Quant à l'Europe, il n 'a jamais eu d'autre objectif que celui de l'empêcher d'exister politiquement. C'est normal, la politique anglaise consistait depuis très longtemps a monter les Continentaux les uns contre les autres. On ne change pas facilement ce genre de choses, c'est devenu un quasi-schéma mental. En fait, le RU était déjà le pays le moins dynamique de l'Europe il y a un siècle, mais les guerres ont bien plus affecté et détruit sur le Continent. Le RU est aujourd'hui le plus mauvais et le plus arriéré des pays occidentaux. Ses enfants sont les plus malheureux des pays développés, ses systèmes de santé et d'éducation sont les pires. Les riches y sont les plus riches et les misérables les plus misérables, et les plus nombreux. Thatcher est la seule dirigeante européenne qui ait engagé son pays dans une guerre avec un autre pays développé depuis 1945. Une guerre à l'ancienne : pour souder le peuple par le nationalisme derrière un mauvais dirigeant, et récupérer un morceau de territoire (les Iles Malouines) aussi ridicule que le Sandjak de Novi-Pasar, qui avait été un enjeu des guerres balkaniques de 1912-13. On connait la suite...

Il semble quasi-impossible aujourd'hui de construire l'Europe politique et sociale avec ce parasite qu'est la GB à l'intérieur. Il faudra malheureusement attendre que ce pays soit à genoux, et que l'Écosse devienne indépendante, pour que sa capacité de nuisance diminue au point de devenir négligeable.

La France est elle en passe de devenir le problème N°1 de l'Europe. Elle est dirigée depuis presque 20 ans par des politiciens presque tous corrompus et incompétents. Elle copie en un peu moins pire les politiques britanniques les plus mauvaises en matière d'économie. En revanche, les français ne semblent guère enclins a construire chez eux un système parlementaire aussi développé qu'en GB, et préfèrent leur parodie de démocratie ridicule. La France a été un vaincu et un vainqueur des deux Grandes Guerres, et n'a pas connu d'occupation soviétique, ce qui lui confère maintenant une identité et une mémoire complexes. La France a compris en partie l'intérêt de l'Europe mais pas complètement, pas suffisamment. Elle ne collabore pas assez, et ne comprend pas l'intérêt et le pouvoir des Institutions Européennes. En plus, la France commet de très nombreuses atteintes aux droits de l'homme avec ses prisons et son traitement des immigrés, et elle est carrément nulle en matière d'écologie. La France est une catastrophe qui peut peut-être s'améliorer par elle-même.

Le pays qui a le mieux su tirer des leçons des guerres au XXe siècle, et du stalinisme, est l'Allemagne. C'est le champion de l'UE, qu'il s'agisse des politiques concernant la construction de l'Europe, ou des politiques sociales, écologiques et du respect des droits de l'homme en Allemagne même. L'Allemagne est la véritable victime de la crise actuelle, car son économie et sa société sont saines, mais elle pâtit lourdement des erreurs (un euphémisme) des autres pays.

D'ailleurs, et pour conclure, les pays qui n'ont pas participé, ou alors bien malgré eux, aux deux guerres mondiales, sont également réticents à faire l'Europe. Il s'agit des pays Scandinaves. Ils sont tellement meilleurs économiquement, politiquement et socialement que nous qu'on les comprend. Ils devraient être notre modèle.

Pierre B.