Le thermomètre de la madone des sondages est cassé et son étable s'en plaint.
Pour nous, il n'y a jamais eu de thermomètre et il n'y a plus de PS depuis longtemps.
Qui a raison?
Celui qui vit dans l'allusion ou celui qui vit dans l'illusion? Ou dans l'élision?
Le prêt-à-penser nous est implémenté comme un suppositoire anticipatif depuis un an.
J'ai toujours une occlusion infestinale. Mais je suis blanc dedans.

Le choix de "l'échec et mat" a été engagé par le PS par le "Tout sauf JMLP", puis par défaut et depuis assez peu de temps par le TSS.

Le choix du PS n'a pas été mis sur le pivot de la réalisation d'une maison commune aux petites-gens, mais sur la figure de gallion qui saura "faire le barrage" sarco-saint.

Dans l'univers perceptif, cognitif et conceptuel du PS il y avait du contre et un tout petit peu de "plus de". La place centrale a été donnée par le PS à ce contre au lieu de ramener l'attention des téléspectateurs à un pour et au lieu de ramener le centre des bavardages de primaire et de campagne aux débats approfondis des thèmes de la Gauche.

Excusez-moi, je ne me soumets pas à ce carnage de la conscience organisé par cette première phase de mise en dormition de l'esprit, ni par ce suicide participatif de lemming dans ce sauve-qui-peut.