Excuses-moi, mais je dis que c'est comme voir en l'Alsace le peuple de nazis depuis Oradour... La France aime à se bavarder parmi les Justes, la France meurtrie, la France bafouée... mais la France de Sétif et Guelma.

On s'empresse et on applaudi quand la Cour Européenne des Droits de l'Homme s'occupe de Milosevic et on se sent bien à côté du Poêle du Discours de la Méthode et du confort de la démocratie française. Mais si la CED se mettait à s'occuper de la guerre d'Algérie?

La lutte de gauche est donc de présenter une France humble qui assume ses horreurs et ses faiblesses, mais qui sait qu'elle est un bouillonnement de good-vibes et qu'elle peut rayonner, cette fois-ci et plus jamais comme depuis 1789, de la force des droits de l'homme.

Il n 'est pas un épiphénomène, mais la tradition totalitaire et raciste française, que la France a été le dernier pays européen à signer la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme: en 1981.

Après 1870 on disait en Alsace: "Vive la France, Merde à la Prusse, d'Schwôwe meun vom Lèndl' rüs - les Allemands doivent quitter le doux pays (?) Vive Ségo, merde à Sarko?

Tu comprends peut-être maintenant ce que j'entends qd je me sens Cimbre parmi les Gaulois. Je suis à la recherche de la dignité politique. Je veux aimer mon pays, cette région européenne.


Relire mon article: "Cachan: les tentations totalitaires habituelles de la France"