Celle-ci tiendra ensemble d'elle-même. Une Constitution est justement un livre écrit pour ceux qui ne se savent pas être "ensembles". Il est temps de se mettre à une autre République. Ce ne sera même pas réglé par la VIème, mais par l'oubli du dédain francilien et de l'arrogance franchouillarde.

Les croix aux murs des écoles, en Alsace, ne sont que dans des écoles privées qui inscrivent d'ailleurs tout autant juifs et musulmans à la scolarité. Quant au port du voile, c'est tout à fait normal de l'interdire dans les écoles du régime public. Il est ostentatoire.

Nos multiples confessions alsaciennes catholique, juive, et protestantes doivent coexister avec la nouvelle religion alsacienne, la religion musulmane. C'est ce qui se fait. Les cultes musulmans dans les caves, doivent être vécus comme l'une des multiples hontes françaises. Strasbourg concède donc en emphytéose gratuite un terrain pour la Grande Mosquée. J'espère d'ailleurs être invité pour son inauguration. En Alsace on va de l'église au temple, comme ça nous arrange, alors on va aussi aller essayer plus loin pour écouter ce qui se dit. On a même dit, par la voix de notre évèque, merde au Pape, l'ancien et le nouveau, qui voulait nous interdire le culte oecuménique qui est très courant chez nous. Pour les synagogues, l'Alsace, Terre d'Accueil depuis la Révocation de l'Edit de Nantes, nous n'avons pas non plus de problèmes. Dans la Décapole, les Dix Villes Libres de Mulhouse à Lauterbourg, est aussi né le yiddish, qui est à 60% de l'alsacien. Peut-être c'est de l'ouverture républicaine que tout ceci?

Il faut moins réciter la laïcité comme un credo, regardez l'Allemagne fédérale. Elle laisse, mais aussi ORGANISE, grâce au Concordat, une place à toutes les confessions. Je préfère cette générosité d'une République qui est tout autant république que la notre.

La France préfère "rendre hommage" aux peuples dans le "Musée des Arts Premiers". Pour le reste c'est plutôt le Karcher, les caves, et les 98% d'écoliers-sans-papiers qui vont être virés.

Enfin, on parle de mettre Dreyfus au Panthéon. Ce serait une belle occasion pour la France de terminer ses guerres de prosélytes. Post-Scriptum: je ne pratique rien, j'écoute juste quand on me parle, mais il est vrai que dans ce cas je préfère lire, après avoir écouté, moi-même les écrits. Il en fut ainsi avant le 29 V pour le TCE. Les credo, pardon credi, récités à toute allure, je n'en ai cure.

L'Europe c'est de la subsidiarité et de la fédération, la Nation n'a apporté que du sang.



____________________________

Le Concordat en Alsace/Moselle est issu du concordat de 1801 signé par Napoléon Bonaparte, n'ayant été abrogé ni par l'annexion allemande en 1870 ni par le retour des trois départements au sein de la République française en 1919. Contrairement aux idées reçues, cet élément du droit local est donc issu du passé français des trois départements (et non de son passé allemand contrairement au droit local des associations ou le régime local de la sécurité sociale). Un avis du Conseil d'Etat du 24 janvier 1925 déclare que la loi du 18 germinal an X appliquant le concordat de 1801 est toujours en vigueur.