A un niveau supérieur l’Europe effective remonte à l’initiative dans le domaine du droit des brevets devenue concrète par la création de l’Institut International des Brevets de 1947. La convention, pour laquelle les trois Etats du Benelux et la France se sont mis d’accord, entrait en vigueur en 1949. Il revenait à l’IIB de mener les recherches d’antériorités des demandes nationales de dépôts de brevets des Etats membres. La Grande Bretagne et l’Italie ont de suite rejoint l’IIB.

L’Alsace joue toujours un rôle avant-gardiste dans la coopération transfrontalière directe. Un projet très prometteur et unique en Europe s’est concrétisé en 2005 dans un accord binational entre Chirac et Schröder: c’est l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau qui réuni la CUS de Strasbourg et 85 villes et villages allemands de la rive droite.

L’idée d’un Eurodistrict est née il y dix ans déjà en Alsace. La création de l’Eurodistrict contribue à des avancés importantes. Des projets de coopérations approfondies dans des domaines tels que les transports, l’infrastructure, l’éducation et l’aménagement du territoire, la santé, les caisses d’assurance maladie et les agences pour l’emploi, l’administration hospitalière et fiscale verront le jour. À terme, l’objectif, le destin sera la création d’une autorité politique et administrative unique pour la région.

Voici sa homepage bilingue

Voici le texte juridique

Voici le Forum Citoyen Eurodistrict

A part ceci l’Alsace n’aura pas le TGV avant 2012, et encore seulement si la deuxième tranche est votée… Le LGV-Est s’arrête à 136 km de Strasbourg, soit en Lorraine à Baudrecourt, ou exactement à la limite occidentale des territoires annexés entre 39-45… Ceci doit faire partie du tact parisien. Paris ne se soucie pas des jonctions ferroviaires ou aériennes avec la capitale de l’Europe, son Parlement européen et l’Europe centrale. La France perdra bientôt ses 4 malheureux derniers jours de session parlementaire européenne mensuelle et il n’y aura que les alsaciens pour le déplorer.